Limites à l’autodétermination

Ceci est une ressource. Par 1ère HGGSP 1 / Lycée Léonard de Vinci / Villefontaine

Projet : Le bureau des idées


defaut-thumbnail

Article de Claire Legros publié le 30 mars 2017 sur le site Le Monde. Elle a recueilli les propos de Loïc Blondiaux. Il est sociologue et responsable d’un master sur l’ingénierie de la concertation.

La problématique que la classe a choisie pour écrire son article est la suivante : « Peut-on imaginer une démocratie fondée sur l’autodétermination et l’autonomie des citoyens ? » L’un de nous estime que « (l)’idée d’autodétermination n’est pas mauvaise. Elle est possible dans le cas où peu de citoyens sont concernés. »

Loïc Blondiaux lui donne raison. Il constate que la démocratie participative donne les meilleurs résultats à l’échelle des villes. Un petit effectif de participants est donc une condition indispensable à la réussite de l’autodétermination.

Origine de la ressource :
Presse/Radio/Site info/TV

https://www.lemonde.fr/smart-cities/article/2017/03/30/democratie-participative-les-villes-sont-devenues-les-lieux-de-l-innovation-politique_5103329_4811534.html

Article lié :
Et si les citoyens se prenaient en charge ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *